Légumes secs cuits en 10 minutes (ma marmite suédoise)

par Anne  -  5 Août 2015, 09:15  -  #Découverte

Légumes secs cuits en 10 minutes (ma marmite suédoise)

Grenoble, Août : 35 degrés à l'ombre, c'est ce qui nous attend cet après-midi, c'est ce que nous subissons depuis début juillet. Seule chance de survie: tout ouvrir dès 6 heures du matin, tout fermer, volets compris, dès 10 heures et surtout ne jamais mais alors jamais faire mijoter quoi que ce soit (ni allumer son four, d'ailleurs) dans sa cuisine.

Nous avons donc adopté le régime "cru": salades, carpaccio (et gazpacho d'ailleurs *) mais aussi crusine (ou raw-food). Mais au bout d'un mois et demi de canicule, nous en avons eu assez de manger toujours la même chose et il fallait absolument trouver une solution pour retrouver sur notre table au moins du riz cuit.

J'ai trouvé la solution en lisant cette recette de yaourt sur le blog de Marie Chioca, laquelle donne d'ailleurs des résultats révolutionnaires en terme de yaourts maison*. Sa technique utilise un sac isotherme: c'est tout simple, il s'agit d'éviter tout échange de chaleur en dehors du contenant où les aliments se trouvent.

En physique, cela s'appelle une "enceinte adiabatique". En cuisine, c'est la "marmite suédoise".

* Quand je pense qu'il y a six mois, j'étais prête à dépenser plus de 100 euros dans une yaourtière SEB !

Un carton, deux couverture et hop...Un carton, deux couverture et hop...

Un carton, deux couverture et hop...

Voilà donc comment procéder pour faire cuire tout ce qui habituellement doit mijoter ou bouillir longuement, à grand renfort de gaz ou d'électricité. Là, ça cuira tout seul, sans surveillance et sans dépense. En particulier, les légumes secs, si longs à cuire mais si important quand on veut manger végétarien.

Pour commencer, il faut réunir :

- une marmite ou une casserole (pas besoin qu'elle soit suédoise, même si la mienne, je l'ai achetée chez IKEA ;-))

- deux couvertures

- une carton pouvant contenir l'ensemble

Ça, c'est le minimum pour la marmite "d'été": souvenez-vous qu'il fait 30 °C minimum, alors croyez moi, les pertes thermiques sont assez limitées...

Pour la version hiver, il faudra que l'enceinte soit plus isolante et il faudra en plus

- une grande glacière à la place du carton

- ou bien un deuxième carton plus grand pouvant contenir le premier (beaucoup plus grand) et du polystyrène expansé pour glisser entre les deux cartons.

Parce qu'à Grenoble en hiver, on se gèle proportionnellement à ce qu'on étouffe en été.

Jolie petite marmite suédoise

Jolie petite marmite suédoise

Ensuite, il faut commencer la cuisson des aliments. Là, pas de secret, il faut commencer sur la cuisinière... Laisser cuire ou mijoter environ le quart du temps prévu habituellement: c'est à dire qu'on mène à ébullition et

- pour le riz, on laisse 2 minutes

- pour les pois cassés (sur la photo du début), 10 minutes

- pour les pois chiches, qu'il faut faire tremper la veille pour le lendemain avant de les cuire, 15 minutes

-mais encore, pour la ratatouille, 10 minutes

On ferme tout, on place dans l'enceinte, on couvre bien avec les morceaux de couverture qui débordent et on attend à peu près trois à quatre fois le temps qu'il faudrait normalement

- pour le riz, 25-30 minutes

- pour les pois cassés, 1 heure 30 à 2H00

- pour les pois chiches, 2H00 à 2H30

Etc....

Résistez à la tentation de regarder en cours de mijotage: cela impliquerait obligatoirement un échange thermique vers l'extérieur de la marmite et c'est contraire à l'objectif.

Au bout du temps prévu, il ne reste plus qu'à servir. Parce qu'en plus de cuire, la marmite suédoise garde tout bien chaud longtemps: même pas besoin du micro-onde pour réchauffer.

Bien sûr, vous pouvez aussi vous servir de votre enceinte comme réfrigérateur d'appoint.

En bref, la marmite suédoise, c'est pas magique, c'est scientifique, mais c'est quand même sacrément bluffant!

tartinecuisine 07/03/2016 19:07

ça me fait très envie, c'est le genre de chose que j'adore.