J'ai été infidèle à ma bestiole

par Anne  -  18 Mai 2013, 12:30  -  #à la levure

Comprendre: infidèle à mon levain.

Il faut bien dire que la pauvre bestiole a été bien négligée ces deux semaines. Période émaillée de jours fériés mais passée, entre autre, à vérifier pendant des heures et des heures des listes, des chiffres et des justificatifs. Un torticolis plus tard, bestiole's not dead, rassurez-vous, mais elle dégage par mesure de rétorsion une forte odeur d'acide acétique peu engageante.

Tous les boulangers amateurs que je connais disent qu'ils adorent pétrir la pâte, évoquant souvent la sensualité du geste, que je reconnais volontiers. Mais j'avoue qu'à l'idée de rester avec des mains gluantes, collantes voire douloureuses, je rechigne devant la tâche. Je voue un culte particulier à ma machine à pain, dont l'utilisation essentielle est, donc, de pétrir à ma place.

C'est là qu'intervient la deuxième contrariété de la quinzaine: mon chat a fait tomber ma M.A.P. adorée, ce qui a entraîné sa perte (à la machine, pas au chat, même si sur le moment, il s'est fait un peu appeler Berthe....).

Il a donc fallu que je trouve une autre recette de pain. Une recette à la levure ET sans pétrissage. Une recette sans travail mais pour laquelle il faut beauuuuuuuuucoup de patience.

J'ai été infidèle à ma bestiole

Pain sans travail mais avec patience

500 g de farine

350 mL d'eau

10 g de sel

5 g de levure sèche de boulanger

Placer l'ensemble des ingrédients dans un très grand saladier et amalgamer l'ensemble avec une cuillère en bois. Parole, pas besoin de pétrir...

Attendre 1h à 1h30 jusqu'à ce que la pâte double de volume.

Couvrir le saladier d'une assiette retournée et placer la pâte dans le réfrigérateur pendant deux jours au moins et une semaine au plus.

Au bout de ce temps, déposer la pâte dans une cocotte huilée et farinée. Laisser reposer encore 30 minutes à 1h00.

Placer dans le four à 250°C pendant 40 minutes.