Le match des "spécialités fromagères"

par Anne  -  3 Mars 2014, 08:30  -  #Matière à réflexion

Le match des "spécialités fromagères"

J'ai été déçue

Il fut un temps où nous voyagions à l'étranger. Pas bien loin, en Europe en tout cas: Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, Espagne, Italie...etc.

Tous ces pays avaient un point commun qui les distinguaient de la France: du Philadelphia cream cheese dans les rayons de n'importe quel super-marché. Découvert aux petit déj des hôtels, je m'en régalais chaque matin, puis en sandwichs à midi, puis le soir en guise de friandise et j'en rapportais toujours une ou deux barquettes dans la valise.

Alors j'ai dansé de joie quand ledit fromage est arrivé en France il y a quelques années. Dansé, mais allez savoir pourquoi, je ne me suis pas précipitée pour en acheter.

Toujours est il que la semaine dernière, le Philadelphia était en promo, qui le mettait à un prix proche de la marque magasin (parce que le Philadelphia en France, faut vouloir se le payer...). J'ai donc sauté le pas.

La déception a été à la hauteur de l'espoir suscité: une texture légèrement différente mais un goût parfaitement identique au cream cheese "Carrefour".

Le match des "spécialités fromagères"

Le verdict était donc:

1) que ce n'était vraiment pas la peine de se couper un bras pour acheter de la marque

2) que mes souvenirs devaient vraiment être illuminés par le fait de voyager pour être aussi défaillants.

Puis je suis tombée sur cet article de Clotilde (Chocolate and Zucchini):

Cream cheese

Il s’agit d’un fromage frais nature à base de lait de vache, relativement peu salé (300 mg de sodium pour 100g) et assez riche (33% de matière grasse), qui s’utilise comme tartinade ou dans la pâtisserie (notamment les cheesecakes et le glaçage des cupcakes et du carrot cake). La marque la plus répandue est Philadelphia, et elle est distribuée depuis peu dans les supermarchés français (mais avec un taux de matière grasse de seulement 25%).

Comment? "Ils" ont lancé un Philadelphia spécial français, en copiant ce qui existait déjà dans les rayons? Il y a sans doute un bonne raison marketing, mais pour moi le "Philly" français c'est fini. D'autant que pour avoir testé la semaine dernière, c'est bien trop salé pour faire un gâteau.

Tu m'étonnes: en plus d'être moins riche en matière grasse, la version française est trois fois plus salée que la version US. Alors, "ils" ont beau avoir fait une pub de fou à grand coup de recettes de cheese-cake, ce qu'on achète en France est bien un FROMAGE. Et un FROMAGE, ça ne se mange pas en DESSERT (s'il y en a que ça tente, ils peuvent toujours inventer la recette de la crème pâtissière au munster, moi, je passe mon tour).

Le match des "spécialités fromagères"

J'étais un peu triste quand même. Alors, je me suis mise à cogiter: comment faire avec les moyens du bord pour retrouver le goût de mes voyages d'antan?

La solution est venue de l'Italie: le mascarpone, ses 40% de matières grasses et son absence de sel ajouté. Donc, on prend moitié de "spécialité fromagère" premier prix, moitié de mascarpone et on obtient enfin quelque chose de très proche de ce qu'on cherchait.

Avec en prime, une recette de tiramisu sans oeufs...

jipidi 03/03/2014 09:33

C'est comme moi. Les bananes, ou les oranges marron du Cameroun n'ont plus le même goût 47 ans plus tard ...