J'ai écumé les magasins

par Anne Dortel  -  16 Mars 2013, 14:25  -  #délices sucrés

A la recherche des ingrédients nécessaires à la réalisation des mochis...ou plutôt des daïfuku-mochi. Mais finalement, il a suffit d'un magasin asiatique et d'un magasin bio pour tout trouver; et encore, je me suis aperçue que tout était disponible dans le premier, mais pas sous le même nom (les haricots azukis en bio sont des haricots de soja rouges pour le magasin asiatique).

Ça a été un vrai plaisir, m'a rappelé quand j'allais spécialement à Kyoko, rue des petits champs à Paris, quand absolument rien, pas même le wasabi, n'était disponible en province. [Comme d'hab, je suis ressortie avec d'autres ingrédients découverts en furetant dans le magasin: en l'occurrence, des haricots noirs (de soja) salés (parfum entre la sauce soja et le nuôc-man, bien corsé)].

C'était d'ailleurs là-bas, il me semble, que ma meilleure amie m'avait fait découvrir les mochis. Petits "pains" tout blancs, tout doux et un peu gluant en même temps, pas trop sucrés, vraiment, vraiment un délice. Ceux qui ont peur de ce qui est gluant? Tant pis pour eux, ils ne sauront jamais ce qu'ils perdent...

La réalisation est d'une simplicité enfantine. Le plus long est la cuisson des azukis pour la confection de la pâte de haricots rouges, mais laisser bouillir une heure dans une casserole des légumes secs n'a rien de fatigant ni compliqué. Cela vaut la peine de se lancer dans cette recette, rien que pour découvrir la sensation délicate de cette pâte à mochi, rendue toute douce par la fécule, que l'on écrase et étale à la main.

Dès qu'un blog évoque les mochis, l'auteur s'empresse de dire à quel point ils sont meilleurs si on les mange immédiatement. Je me suis aperçue que je les préfère un peu "rassis", un peu seulement, par exemple après une nuit au frigo. Il me semble qu'ils acquièrent une certaine fermeté qu'ils n'ont pas au départ et qui me convient bien. A vous de voir...

J'ai écumé les magasins

Pâte de haricots rouges

150g d'azukis

100g de sucre

une bonne pincée de sel

Placer les azukis dans une grande casserole d'eau. Porter à ébullition et laisser frémir 10 minutes.

Egoutter, rincer les azukis. Remettre dans la casserole, ajouter trois fois leur volume l'eau et faire cuire pendant 40 minutes. Les azukis doivent s'écraser facilement entre les doigts.

(Il y a aussi la solution de la cocotte-minute: 15 minutes de cuisson et c'est réglé!)

Egoutter.

Mixer les azukis avec le sucre. A ce stade, si on souhaite une pâte bien lisse, il faut la passer dans une passoire en écrasant bien: les peaux résiduelles des haricots vont rester dans la passoire.

Faire sécher à feu doux pendant 10 minutes puis ajouter la pincée de sel.

Daïfuku mochi

Pour 8 mochis

250g de pâte de haricots rouges

80g de farine de riz glutineux

50g de sucre

120 mL d'eau

de la fécule (de maïs ou de pomme de terre)

2cc de matcha (facultatif)

Façonner huit boulettes ou palets de pâte de haricots rouges.

Placer la farine de riz, le sucre et éventuellement le matcha dans une cocotte en verre. Ajouter l'eau, en mélangeant bien de façon à éviter les grumeaux. Couvrir.

Faire cuire 2 minutes au micro-onde (position moyenne). Contrôler la cuisson: on doit obtenir un mélange gluant, assez compact (la référence constamment évoquée est la consistance "du lobe de l'oreille"...et c'est tout à fait ça!). S'il reste du liquide, remettre 1 minute au micro-onde.

Renverser l'ensemble sur un plan de travail bien recouvert de fécule. A la main, retourner l'appareil puis couper 8 pâtons à l'aide d'un couteau enduit de fécule.

Avec le bout des doigts, écraser chaque pâton, placer la pâte de haricots rouges au centre, refermer et souder en pinçant la pâte à la farine de riz pour former le mochi.

Sophie 24/09/2013 07:28

Miam, j'adore les moshis... sans micro ondes, on fait comment pour réussir la cuisson "lobe de l'oreille" ? Tu as testé à la casserole ?

Anne 24/09/2013 16:01

Hum, à la casserole, c'est périlleux, ça risque de coller et de brûler. La méthode traditionnelle, c'est de cuire à la vapeur. On fait bouillir de l'eau soit dans un cuit-vapeur, soit dans une cocotte (mais pas sous pression) puis on place le saladier en verre contenant le mélange avec la farine de riz dans le panier pour 10 à 15 minutes.